«

»

mar 30

Orgueil

Attitude dictée par la conscience aiguë de sa valeur propre et de ses mérites, avec une propension à les surestimer. — L’orgueilleux, volontiers autoritaire et intolérant, affiche avec hauteur ses capacités, ce qui le rend souvent irritant, voire insupportable dans la vie sociale. L’orgueil se différencie de la vanité par le fait que dans celle-ci les mérites sont illusoires, tandis que dans celui-là ils sont réels. Le vaniteux ment, fabule ou exagère pour se faire valoir; il se pare d’une gloire imméritée et se rend ridicule. Chez l’orgueilleux, il n’y a rien de semblable : ses qualités lui suffisent, mais il entend les faire reconnaître. L’orgueil, dit Auguste Comte, exprime le besoin de dominer, tandis que la vanité est liée au désir d’être approuvé. Le vaniteux exagère ses mérites pour forcer l’admiration d’autrui; il attend qu’on lui reconnaisse une valeur qu’il ne possède pas et il est sensible à l’opinion de son prochain. L’orgueilleux, au contraire, sachant à quel statut il a droit, s’efforce de réaliser ses aspirations, parfois au mépris de l’autre. Cette hypertrophie du moi interdit à l’orgueilleux une adaptation sociale harmonieuse, l’isole du groupe et peut constituer le noyau de troubles mentaux (délire de persécution).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>