«

»

juil 01

Prévention des Risques

postureL’accident du travail

Est considéré comme accident du travail, quelle qu’en soit la cause, l’accident survenu par le fait ou à l’occasion du travail à toute personne salariée ou travaillant, à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d’entreprise.

L’accident de trajet

Est considéré comme accident de trajet, l’accident survenu au salarié sur le trajet aller-retour, entre :

- d’une part, son lieu de travail ;

- d’autre part, sa résidence habituelle ou le lieu auquel il se rend pour prendre ses repas.

Pour que l’accident de trajet soit reconnu :

- le salarié ne doit pas faire de détours dictés par l’intérêt personnel ;

- le trajet ne doit pas être interrompu.

L’accident de mission

C’est un accident survenu lors d’un déplacement lié au travail et ordonné par l’employeur.

La maladie professionnelle

C’est la conséquence d’une action lente et prolongée de certains agents nocifs avec lesquels les travailleurs sont en contact pendant leur temps de travail. Les maladies professionnelles sont limitativement énumérées par des tableaux indiquant la liste des travaux susceptibles de provoquer la maladie.

Les prestations

Lors d’un arrêt de travail consécutif à un accident du travail, la Sécurité sociale verse à la victime des prestations :

- Prestations en nature qui couvrent les frais de santé, les prothèses et appareillages, la réinsertion sociale et professionnelle ;

- prestations en espèces concernent les indemnités journalières pour compenser la perte de salaire ;

- prestations en cas de décès de la victime qui couvrent une rente d’ayants droit.

Les visites médicales obligatoires

- avant l’embauchage

- une fois par an

- après un arrêt pour cause d’accident ou de maladie.

La médecine du travail

Ce service est assuré par des médecins spécialisés dont le rôle est essentiellement préventif et consiste à éviter « toute altération de la santé des travailleurs en surveillant notamment les conditions d’hygiène liées au travail, les risques de contagion et l’état de santé des salariés.

Les formalités à accomplir

Le salarié accidenté doit faire prévenir l’employeur dans les 24 heures. L’employeur doit faire la déclaration d’accident à la caisse d’assurance maladie dont dépend le salarié dans les 48 heures. Il doit remettre au salarié la feuille d’accident du travail. Cette feuille permet d’obtenir la gratuité des soins.